Boys don't Cry - Malorie Blackman


Boys don't Cry
-Malorie Blackman-
Editions MILAN 2011
Nombre de pages : 287 pages
Prix : 13.9 €
Traduit de l'anglais

Résumé : Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...

L'histoire
L'histoire en elle-même est vraiment très originale mais la façon dont elle est amenée la rend banale : un père qui se retrouve tout seul avec à sa charge un enfant sur les bras. La plupart des choses sont faciles à deviner et on se fatigue de ne pas être surpris : l'histoire devient normale. Mais cependant il y a assez de suspens pour pouvoir lancer haut et fort 'Encore un chapitre de plus !'.
Oui il arrive un moment, comme dans la plus part des livres, où l'on lit seulement pour avancer dans l'histoire, mais ce passage est au final très court et l'histoire s'enchaîne assez vite.
C'est un des plus grand reproche qu'on puisse faire à ce livre : l'histoire s'enchaîne Trop vite. On est triste de quitter les personnages qui sont vraiment recherchés.

Les Personnages

On retrouve 4 personnages principaux : la famille de base, Dante-futur père- , Adam -son frère- et le père. Dès le début, Dante est insupportable et on s'attache très vitre à Adam. Mais au fil de l'histoire, on découvre chez Adam des secrets jusque là inimaginables.
Le quatrième personnage est Emma, la "fille" de Dante : dès le début, Dante vas la détester ce qui le rend lui même détestable mais l'on se rend compte que ce n'est jamais aussi simple. On apprend à découvrir Emma au rythme de Dante et cet amour impossible qui naît doucement rend l'histoire vraiment incroyable : on devient les pensées de Dante, on apprend à ressentir comme lui et on voit alors le monde au travers de ces yeux. Les personnages ne sont vraiment pas bâclés, ce sont eux à qui l'on s'attache le plus.

Pourquoi je devrais lire ce livre ?
En dehors d'une histoire légère et de personnages magnifiques, la plume de l'auteur est fine et vraiment agréable. Tellement fine qu'elle s'adapte à tout âge. Cependant, même si cette histoire paraît légèrement enfantine dès les premières pages, on se rend très vite compte qu'il ne s'agit pas d'un père et d'un bébé non-voulu. C'est de la destruction due à l'amour, d'intolérance et de questionnement sur soi-même dont il est question. Des responsabilités à prendre et pas seulement envers son enfant. On se rend compte qu'un simple bébé peut parfois sauver la vie de trois personnes, juste par sa présence. 

La fin ? Vous aimez les fins bouleversantes qui vous tirent les larmes des yeux et détruisent vos cœurs ? Cette fin n'est pas comme ça : cette fin est bien plus. C'est un mélange de beauté et d'horreur, un mélange de tristesse de joie qui vous tueront, autant de douleur que de bonheur. 

Une lecture Originale et Boulversante : Un vrai Coup de Coeur.

Lien Amazon : https://www.amazon.fr/Boys-dont-cry-Malorie-Blackman/dp/2745954997
Lien Fnac : http://livre.fnac.com/a3689879/Malorie-Blackman-Boys-don-t-cry



Photo Instagram : https://www.instagram.com/hedwidgebook/

Ceux qui sont en-dessous - Kane Banway


Ceux qui sont en-dessous - Kane Banway

Pages : 12
Lu en : 20 minutes
Prix : 0,00 €

Format Kindle

J'ai découvert Kane Banway dans cette nouvelle assez... Surprenante ?

Je ne sais sincèrement pas quoi en penser... Au début passant pour une simple histoire, elle m'a ensuite plongée et amenée dans des sujets très importants sans que je m'en rende compte. Je n'avais jamais vraiment lu de tels écrits avec des sujets aussi importants et aussi profondément traités.

Nous suivons un personnage qui se souvient d'une journée... Mais nous savons que très peu de choses sur ce personnage et il est donc dur de se mettre à sa place. C'est la seule chose que je reprocherai à cette nouvelle : sa rapidité qui laisse certains points très flous. Mais nous arrivons tout de même à nous plonger dans cette histoire, l'histoire d'un personnage qui n'a qu'un but : prouver l'existence de Dieu.
Je me suis tout de suite cabrée à l’éloquence de la religion. Pour moi, c'est un sujet tabou d'autant plus que cette nouvelle l'a traité franchement, sans même métaphore.
Cependant, je pense que cette histoire de religion sert également à faire passer un message. Je ne suis pas experte en étude de texte mais c'est ce que j'en ai ressenti pour autant : une métaphore pour faire passer un message qui vous bouleverse, vous prend aux tripes.


Je ne peux pas m'empêcher de regarder dans les verres d'eau. 


Lien Amazon : https://www.amazon.fr/Ceux-sont-en-dessous-Kane-Banway-ebook/dp/B00X87N70M


"Pouvez-vous laisser ce verre d’eau à côté de moi ? Merci.

Ce qui est le plus amusant, c’est comment certains détails restent accrochés à ma

mémoire. Voyez-vous, je ne me souviens pas de mon repas d’hier. Pas plus que de mon petit

déjeuner du 3 février 1897. Mais je me souviens très bien du repas du 4 février : œufs

brouillés et pommes de terre sautées au lard. Je me rappelle aussi avoir pris l’omnibus qui

traversait Oxford Street pour rejoindre mon rendez-vous de 10 h, à la fontaine de Picadilly

Circus. Ce rendez-vous était plus qu’important : c’était ce genre d’événements qui dicteront

les prochaines étapes de votre avenir."


- Merci à l'auteur pour cet envoi et ce partage- 

Everything Everything - Nicola Yoon

" I've read many more books than you. It doesn't matter how many you've read. I read more. Believe me. I've had the time."


Titre : Everything Everything
Auteur : Nicola Yoon
Nb de pages : 310
éditions : Corgi
Je l'ai lu en : 5 jours 
Langue : anglais (existe également en français)

Celà faisait un moment que je voulais lire ce livre. Au début, j'avoue avoir été déçue. Une histoire d'amour cliché, une histoire cliché... On aurait pu mettre l'histoire de Nos Etoiles Contraires en remplaçant Hazel et Augutus par Maddy et Olly... Mais Maddy n'est pas Hazel.
Maddy est nous, toi et vous. Maddy est cette personne que nous sommes tous au fond. Nous vivons avec elle, respirons avec elle et nous savons presque toujours ce qu'elle va faire, dire ou penser parce que nous sommes Madeline Waitier (Maddy). Je ne me suis jamais autant identifié à un personnage, excepté Hermione Granger. Vous connaissez beaucoup de personnages qui rivalisent avec Hermione Granger ??

Ce livre parle des risques. Des risques que l'on prend par amour... Des risques parfois acceptables, parfois pardonnables, mais parfois impardonnables parce qu'ils sont inimaginables. Mais l'amour nous rend fous et nous fais faire les pires choses. Je ne pense pas pouvoir expliquer. Ce dégoût, ces larmes salées qui ruissellent sur mes joues et coulent comme le sang. Ce désespoir qui vous déchire le ventre, qui vous pousse à la révolte, révolte cependant vaine dès la 300e page. Et je regardais avec horreur le schéma qui se dessinait sous mes yeux. J'ai imaginé beaucoup de fins à ce livre. Des fins comme Nos Etoiles Contraires, comme les contes de fées, comme les Hauts-de-Hurle-Vents... Mais jamais je n'aurais pu penser à cette fin là. Car elle est inimaginable. Et impardonnable. 

Comment parler du style d'écriture ? Ce n'est pas un livre. Un livre ne raconte pas aussi bien une vie. Cela vous est-il déjà arrivé de devoir tourner le livre pour lire des phrases en spirales ? D'avoir des copies de mail, de sms, de devoir filer à un miroir pour lire ce qui est écrit à l'envers, parce que vous voyez avec les yeux de Maddy, et les yeux de Maddy sont exceptionnels.

Merci à l'auteur pour se merveilleux moment.
J'ai hâte de voir l'adaptation cinématographique.



Parce que je t'aime - Musso

"Les livres c'est pourtant ce qu' Evie aime par-dessus tout, surtout les romans et la poésie. C'est une de ses profs à l'école qui lui a fait découvrir la littérature et, depuis, c'est devenu son jardin secret, son passeport vers l'ailleurs, un moyen inattendu pour sortir de la médiocrité dans laquelle la vie l'a engluée."



Parce que Je t'Aime - Guillaume Musso
Résumé"Dans un centre commercial de Los Angeles, Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît. Ses parents se séparent à la suite de ce drame. Cinq ans après, la fillette réapparait à l'endroit où elle s'était évaporée. ...

Nb de pages : 307
Edition : Pocket Jeunesse
Prix : 7.80 €



Ce roman n'est pas un coup de cœur. Disons-le tout simplement : je n'ai pas vraiment aimé. Je m'attendais à beaucoup, BEAUCOUP mieux de la part de Musso, un auteur que je n'avais encore jamais lu... Mais cependant quelque chose m'a plu. Ce quelque chose qui me rapproche au livre.


"La drogue draine avec elle ses 4 cavaliers de l'Apocalypse : la violence, la peur, la maladie et la mort".

L’écriture en elle même est très simple et pour moi peu recherchée. J'espérais tellement mieux... Les sentiments sont parfois décris étant donné que 2 personnages sont psychologues, mais c'est bref, tellement bref... Au final, j'aurais espérais que ce livre dure plus longtemps. Pour que les sentiments soient mieux décris, pour que l'histoire reste plus en suspens. Pourtant, j'ai adoré les citations à chaque début du chapitre qui nous plonge dans l'ambiance de celui-ci.


 " Ma souffrance est ma vengeance contre moi-même." - Cohen.

Parlons du suspens. Qu'est-il arrivé à Layla ? Et si le vrai coupable, était celui qu'on croyait le plus proche ? Ou encore une personne inconnue ? Et si il n'y avait pas de coupable ?

"-Lorsqu'on aime, on devient vulnérable.
- Non, assure Mark, on devient plus fort."

En réalité, j'ai deviné la fin 100 pages avant, c'est-à-dire à 2 tiers du livre. C'est un peu décevant alors que ni les mots ni l'histoire ne nous importe. La plupart de l'histoire se passe soit dans un avion, soit dans des flash-backs ce qui au début m'embêtait car je n'aime pas ça mais je me suis très vite rendue compte que c'était nécessaire.

"- Ça ne vous fait donc pas peur de mourir ?
- Vivre m'effraie bien davantage."

Cependant il y a quelque chose : l'auteur arrive à parler de sujets précieux, ces sujets tellement importants comme la dépression, le harcèlement, les attentats; la mort. Tous ces sujets qui m'ont quand même fait verser tous les larmes de mon corps. 
Et tandis que le sel de mon corps tombait sur le livre, les mots se levaient pour danser et me donner le secret. Le secret de la solution. Comment échapper à tout ça ? Ou plutôt, comment l'accepter ?

"Là où on s'aime,
Il ne fait jamais nuit."

 Une lecture agréable et douce pour plonger dans le monde du suspens.

JE T'AI RÊVÉ - Francesca Zappia



Je t'ai Rêvé - Franscesca Zappia
J'ai juste une question : Comment peut-on aussi bien d'écrire certains états de l'adolescence, ses mouvements dans notre ventre, cette boule dans notre gorge ? Comment peut-on aussi bien d'écrire cet état dans lequel on est perdu entre réalité et non-réel quand on ne l'a pas vécu ?

L'auteur est juste formidable. Je ne pensais pas qu'une telle histoire puisse être écrite. Alexandra est pour moi l'image de tout adolescent perdu, en plus exagéré bien sûr puisqu'elle est atteinte d'une maladie... Cependant voilà: est-ce  bien réel ? Est-ce elle la malade, ou bien les autres le sont-ils ? Comment savoir si l'on hallucine, si certaines choses sont bien réelles ? Comment savoir si tout est vrai, quand même l'existence d'une personne n'est pas sûre ?


Je suis complètement tombée sous le charme de Miles. L'odeur de croissant chaud et de menthe fraîche. Ses expressions, sa vie mystérieuse... Si bien que j'ai presque été déçue de sa relation avec Alexandra. Pour moi, elle est trop cliché et c'est un des côtés négatifs du livre.

Je pense que chacun peut lire un livre différemment et lire une histoire différente même si le livre est le même. Je n'ai peut-être pas vécu cette histoire comme tout le monde : j'ai une aime exactement dans le cas d'Alexandra. Je l'aime follement et la déteste en même temps. Je la déteste pour sa maladie . PARDON : je déteste sa maladie. Elle la ronge depuis 2 ans et aucun moyen de l'enlever. J'ai tout essayé.
Mais j'ai du mal. Mal à supporté son regard vide, ses expressions qui me terrifient, son faux sourire. J'ai du mal à supporter quand elle vient me voir le bras à moitié détruit. J'ai du mal à supporter quand elle cherche les meilleures techniques pour se suicider en me demandant de l'aide.
Ce livre m'a donné de l'espoir. L'espoir que mon amie peut survivre. On va se battre. Ensemble. Et l'aquarium s'ouvrira. Et on vivra enfin.

Une lecture douce et agréable, parfois énervante, c'est pour ça qu'on l'aime tant.


Livres de cours, J'aime pas ça !

Enfin ! J'ai terminé avec toutes mes lectures de cours et je vais enfin pouvoir lire pour moi... Jusqu'à septembre prochain. On ne peut pas y échapper et même si on adore lire, les lectures imposées nous coupe cette passion pour la lecture... Et si en rendait ça amusant ? J'ai trouvé quelques techniques pour arriver à aimer les livres de cours...


1- De toute façon on ne peut pas y échapper...

Oui, vous pouvez regarder le film ou un résumé sur internet mais à quoi ça sert ?
1- Vous raterez votre examen sur ce livre
2- Pendant l'étude du livre en cours, vous n'y comprendrez rien
3- A un moment donné, le prof se rendra compte que vous ne l'avez pas lu...

2- Et l'auteur ? 

L'auteur, même s'il est mort, s'est donné beaucoup de mal pour écrire ce livre... En culpabilisant un peu, vous vous sentirez obligée de le lire.

3- Transformez la lecture imposée en lecture par choix

On vous a donné la liste de livres à lire avec des dates buttoirs ? Au lieu d'attendre le dernier moment, prenez vous-y tôt et lisez le livre quand vous en avez envie. Vous le lirez beaucoup plus vite et y prendrez beaucoup plus de plaisir !


4- Au final, vous le savez, le livre est juste génial.

   Ok, pendant tout le livre il ne se passe rien et c'est énervant. Mais la fin est époustouflante et vous le savez ! Exemple : je viens de lire Candide ou l'Optimisme. 131 pages ? J'ai mis 3 semaines au lieu de 2 jours. Et quand j'ai finalement terminé le livre, je me suis rendue compte qu'il était génial.

5- Parlez-en avec les autres

Vous n'êtes pas le seul à devoir lire le livre. Parlez-en avec les autres, racontez-vous l'histoire, où vous en êtes, ce que vous pensez qu'il va se passer. C'est l'avantage d'un livre : contrairement à un film, on peut discuter sur ce qu'il va se passer en plein milieu sans gêner tout le monde dans la salle de cinéma.